Ce financement rentre dans le cadre du Projet de déploiement des technologies et innovations environnementales pour le développement durable et la réduction de la pauvreté (PDTIE).

15 projets de recherche-innovation environnementale viennent de bénéficier d’un financement de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). L’enveloppe qui s’élève à hauteur de 2 730 000 euros, soit près de 1,791 milliards de F. CFA vient ainsi en soutien au développement durable dans le Bassin du Congo, au Cameroun et en République démocratique du Congo (Rdc), notamment.

Les actions à venir à mener par les bénéficiaires ciblent des secteurs tels l’agriculture durable, les agro-industries, la biotechnologie, les technologies numériques, les énergies renouvelables, la valorisation des déchets ou les constructions écologiques. « Des domaines qui sont prioritaires et à forte valeur ajoutée pour l’Afrique centrale », a relevé Alphonse Waguena, le représentant de l’OIF pour l’Afrique centrale.

Lire Aussi: Eco Seeds : Des semences écologiques pour booster l’agriculture

Irad, Foder, Polytech parmi les bénéficiaires

Parmi les neuf nouveaux projets retenus sur les 15, figure celui de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement, Irad (Cameroun) qui bénéficie d’une subvention de 180 000 euros (118 104 024 F. Cfa). L’Irad a été éligible grâce à son projet d’Amélioration de la production de l’agriculture familiale et réduction de la pauvreté par la valorisation des savoirs et savoirs faire paysans pour la mise au point des produits agricoles innovants.

Aussi, l’École Nationale Supérieure Polytechnique de Douala (de l’Université de Douala au Cameroun) décroche une subvention de  170 000 euros (111 542 689 F. Cfa) pour un projet de Développement et modernisation des procédés de transformation, de conservation et de conditionnement agroalimentaire par des solutions durables endogènes et innovantes. 

Dans le même temps, l’Ong Forêts et Développement Rural , Foder (Cameroun) bénéficie d’un soutien de 150 000 euros (98 420 020 F. Cfa) pour la réalisation de son projet de vulgarisation des technologies et innovations pour un développement durable. Un projet que l’Ong devra mener en consortium avec Écosystèmes et Développement (Cameroun), Synergie des Amis du Kivu et le Fonds de Promotion de l’Agripreneuriat Congolais en Rdc.

Lire Aussi: Cameroun: Cuire ses repas dans le Sac-marmite

Des innovations pour le développement durable

(Photo IFDD).

L’université catholique de Bukavu, l’université de Goma, l’Institut National des Arts (Rdc), l’Association des Réalisateurs Documentaristes Camerounais, l’association Action pour la promotion de la presse indépendante au Congo (RDC), l’association Sud Plateau (Cameroun),  l’Université de Kinshasa, l’Université catholique de Graben (RDC), l’Université de Kisangani (RDC) figurent également dans la liste des bénéficiaires du fonds de soutien de l’IFDD.

Dans la pratique, cet appui financier de l’organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) permettra de mettre en place deux laboratoires de fabrication d’innovations en énergie renouvelable et en valorisation des déchets, et de développer 120 innovations en agriculture durable, agroalimentaire, biotechnologie, construction durable et en santé-environnement, apprend-on. 

A côté de cet aspect technique, les fonds de l’IFDD vont aider à la réalisation d’études sur le terrain. Six études nationales sont recensées. Elles porteront sur l’état des savoirs locaux et autochtones en matière de développement durable, les besoins, capacités et contraintes du secteur privé sur le développement durable. Il est également question de passer en étude les capacités financières des acteurs du changement afin de mieux implémenter les solutions techniques générées. Une partie des fonds alloués sera également orienté vers la formation, la Communication, la vulgarisation et l’appropriation des résultats des recherches.

Lire Aussi: Douala: Des briques stabilisées pour des constructions écolo et économiques

Adaptabilité et la résilience de nos sociétés

Bangladeshis on edge of eroding village south of Dhaka, only a about a meter away from inundation by the next storm or flood. A one meter rise in sea level will displace 20 million people and flood 10 percent of Bangladesh.

« Avec l’octroi de ces quinze subventions, nous franchissons une étape clé de la mise en œuvre du Projet de déploiement des technologies et innovations environnementales pour le développement durable et la réduction de la pauvreté (PDTIE). L’IFDD renforce ainsi son soutien aux acteurs de la recherche pour la mise en œuvre de projets exemplaires, le suivi de proximité et la capitalisation des résultats probants. L’adaptabilité et la résilience de nos sociétés nécessitent des solutions innovantes portées par notre jeunesse francophone pour renforcer leur autonomisation grâce au dispositif de la recherche au marché »,

a déclaré Cécile Martin-Philipps, la directrice de l’IFDD.

En plus des neuf projets financés au mois de mai 2022 courant, 6 projets de recherche avaient déjà été financés en décembre 2021. Dans le cadre de cet appui financier aux 15 projets, le programme PDTIE a bénéficié d’un financement du Fonds ACP pour l’Innovation, mis en œuvre par l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), avec la contribution financière de l’Union européenne.

Mathias Mouendé Ngamo

Banner Content
Tags: , , ,

Related Article

0 Comments

Leave a Comment