Cette carence en Fer qui a pour cibles vulnérables les enfants, les adolescents et les femmes enceintes est à l’origine d’anémies, de troubles de croissance et de retard intellectuel.

Les indicateurs de la malnutrition restent inquiétants au Cameroun. D’après les statistiques, 60,3% des enfants âgés de moins de 5 ans souffrent d’une carence en Fer. Les chiffres indiquent aussi que cette prévalence se situe à 57,1% chez les nourrissons de trois mois et 39,5% chez les femmes âgées de 15 à 49 ans. Selon les spécialistes, le problème de la carence en Fer est d’autant plus grave qu’il n’est pas détectable à l’œil nu chez un enfant. Les répercutions sur la santé et l’épanouissement sont pourtant bien graves. On cite entre autres, l’anémie (6 enfants sur 10 de moins de 5 ans en souffrent), le trouble de croissance, le trouble du développement, l’essoufflement, la fatigabilité, le retard intellectuel.

«Un enfant carencé en Fer sera de petite taille. Il ne peut pas se défendre contre les infections. Les enfants carencés en Fer sont moins intellectuels, ont un problème de rétention et de concentration », relève Benedictus Genty Bulu.

Le pédiatre fait savoir que la carence en Fer est un problème de Santé publique national et mondial. Les groupes les plus vulnérables identifiés sont les enfants, les adolescents et les femmes enceintes.

Lire Aussi: Cameroun: 32% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique

Les facteurs de la carence en Fer

Sur les nombreux facteurs de la carence en Fer, les spécialistes énumèrent en premier lieu le faible niveau à l’éducation nutritionnelle. Il y a également les hémorragies et infections (menstrues, blessures, paludisme, typhoïde…). Samuel Fotso, nutritionniste et diététicien, évoque aussi dans ces facteurs, la pollution par ls engrais et les changements climatiques. Il explique que cette pollution réduit la valeur nutritionnelle des aliments et les changements climatiques rendent difficiles les productions, d’où l’indisponibilité alimentaire.

Pourtant, l’importance du fer dans l’organisme est capital. Benedictus Genty Bulu rappelle que le Fer permet le transport de l’oxygène et la fabrication de l’hémoglobine. Il favorise aussi la croissance du nourrisson et améliore les systèmes nerveux et immunitaire. D’après les études, un enfants âgé de 0 à 6 mois a besoin d’un apport journalier en Fer de 0,27 mg. Une femme enceinte a besoin chaque jour de 27 mg de Fer. Les données chez les hommes et les femmes en termes de quantité d‘apport journalier recommandé sont les mêmes, exceptées dans l’intervalle «14 ans-50ans ».

Lire Aussi: Samuel Fotso: «Pas plus de 5 grammes de sel par jour»

Des aliments riches en Fer à consommer

« L’homme et la femme ont les mêmes besoins en Fer jusqu’à l’âge de 14 ans, où la femme a plus besoin de Fer que l’homme car elle perd du sang à cause des menstrues. Les besoins s’équilibrent à nouveau à l’âge de 50 ans lorsque la femme atteint la ménopause »,

explique le pédiatre.

Mais comment faire le plein de Fer dans l’organisme pour éviter les conséquences fâcheuses d’une carence ? Samuel Fotso qui rappelle les statistiques de prévalence de carence en Fer chez les enfants de moins de 5 ans (60,2%) a quelques recettes et astuces. Parmi les aliments riches en Fer, le nutritionniste cite les haricots, les œufs, les viandes et poissons, les graines de pistache, les fèves de cacao, les graines de sésame, le fenugrec, la spiruline, la poudre des feuilles de Moringa, soja, blé, huitre

Pour faciliter l’assimilation dudit Fer, l’organisme a besoin de Vitamine C. Le nutritionniste recommande donc d’associer dans les plats les fruits comme l’orange, la mangue ou encore la goyave, le kiwi. Mais attention, « l’absorption intestinale du Fer est diminuée en présence du chocolat, du café et du thé », prévient Benedictus Genty. Il rappelle que le Fer par l’alimentation est bien meilleur que par les médicaments. Pour un bon « Plat Santé », Samuel Fotso recommande de manger des fruits et légumes en abondance, de consommer des aliments protéinés. Le nutritionniste recommande également de « faire de l’eau votre boisson de choix ».

Lire Aussi: Agriculture résiliente: Les bons plans de Koolfarmer pour la production et la consommation locale de fruits et légumes bio

Nestlé sensibilise pour une Santé de Fer

Tous ces riches enseignements ont été ventilés à l’occasion d’une formation des journalistes et bloggeurs organisée par Nestlé Cameroun à Douala jeudi 07 juillet 2022. Le but de ladite formation selon l’entreprise agroalimentaire était de contribuer à la sensibilisation sur l’importance d’une alimentation riche en Fer. La campagne baptisée : « Une santé de Fer » veut ainsi amener les familles à consommer régulièrement des aliments riches en Fer et réduire le taux de prévalence de cette carence au Cameroun.

« Nous croyons que si tu t’alimentes bien, tu as plus de chance d’avoir une meilleure vie. La nutrition est au cœur de la santé. Que faisons-nous pour nous assurer que nous protégeons le peu de ressources que nous avons pour que les générations futures puissent aussi s’alimenter », s’interroge Rostand Banzeu, le directeur de la Communication institutionnelle et des Affaires publiques chez Nestlé Cameroun. Un raisonnement qui prend visiblement en compte la question de la gestion des ressources disponibles et du développement durable.

Lire Aussi: 200 ambassadrices contre la malnutrition au Cameroun

Education nutritionnelle

Rostand Banzeu relève que la carence de certains nutriments essentiels tels le Fer, le Zinc, la Vitamine A ou faim cachée est un problème de santé publique au Cameroun. « La lutte contre la carence en fer interpelle tous les acteurs tous les acteurs de notre société et chacun d’entre nous doit apporter sa contribution pour aider les familles à s’alimenter sainement pour rester en bonne santé », appuie Aboubacar Coulibaly, l’Administrateur directeur général (Adg) de Nestlé Cameroun, dont l’entreprise initie depuis des années plusieurs sessions de formation à l’éducation nutritionnelle.

Mathias Mouendé Ngamo

Banner Content
Tags: , , , , ,

Related Article

0 Comments

Leave a Comment