Home News Poliomyélite : Vaccinez les enfants, éduquez les parents
News - 19/09/2020

Poliomyélite : Vaccinez les enfants, éduquez les parents

Le vaccin reste le meilleur moyen de prévention chez les enfants âgés de 0 à 5 ans contre cette maladie contagieuse et incurable qui paralyse les membres pour le restant de la vie.

Il est 10h lorsqu’on frappe au portail de Blanche Salamatou au quartier Mimboman à Yaoundé ce vendredi 18 septembre 2020. Les trois dames qui se présentent poliment font partie du Programme élargi de vaccination. Elles ont été déployées dans la région du Centre ce matin dans le cadre du lancement de la campagne de vaccination contre la Poliomyélite chez les enfants âgés de 0 à 5 ans.

Une fois les présentations faites, les vaccinateurs se désinfectent les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique. Dans ce ménage, c’est le petit Junior âgé de 2 ans qui recevra les deux gouttes de vaccin dans la bouche. Il est encouragé par ses parents. L’opération dure à peine deux minutes. A l’aide d’un feutre, les vaccinateurs marquent ensuite l’enfant sur l’auriculaire de sa main gauche.

Avant la descente de ce jour, une autre équipe du Programme Elargi de Vaccination s’était déjà pointée chez dame Salamatou quatre jours plus tôt, pour une séance de sensibilisation. Ils avaient aussi pris la peine de marquer le domicile et d’annoncer le passage des vaccinateurs. «Ils sont passé lundi pour sensibiliser sur la poliomyélite et ont parlé de la campagne de vaccination qui doit se dérouler du 18 au 20 septembre, puis du 09 au 11 octobre », indique la maman.

Pourquoi a-t-elle adhéré à cette opération ? la jeune dame est formelle : « Moi je fais toujours les vaccins. Maintenant qu’il y a le Covid-19 dehors, il faut que les enfants soient encore plus protégés », explique cette habitante de Mimboman.

Des parents réfractaires

Ce n’est malheureusement pas le même raisonnement chez tous les parents. Du fait des rumeurs ou des idées reçues de lobbyings anti-vaccins, certains demeurent réfractaires à la vaccination et adoptent des comportements à risque pour les tout-petits. Toute chose qui favorise la propagation du poliovirus au Cameroun.

D’après les statistiques du monitorage externe à l’issue des Journées nationales de vaccination 2019 couplées à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage (du 29 au 31 Mars 2019) dans la région du Centre, 88% des parents ont été informés de la campagne avant son déroulement. Malgré le taux relatif des parents touchés, la campagne a enregistré 681 enfants non vaccinés en ménages et hors ménages. Dans ces statistiques de la région du Centre, on dénombre 224 absences lors du passage des équipes et 112 refus, entre autres données.

« Après enquête, on s’est rendu compte que la plupart des parents qui disent que leurs enfants sont absents sont en fait des refus déguisés. Nous avons des réticences au sein même du personnel de santé»,

déplore Dr. Brice Edzoa, le coordonnateur régional du groupe technique régional du Programme Elargi de Vaccination du Centre.

Combattre la rumeur

Pour les spécialistes de la Santé publique, il faut combattre les rumeurs en circulation sur les réseaux sociaux. A ces parents qui s’étonnent des campagnes répétitives sur le terrain, Marie Justine Assomo, consultante communication Unicef, rassure qu’il n’existe aucun danger.

« Plus un enfant est vacciné, plus il renforce son système immunitaire, plus il est protégé », informe-t-elle.

L’autre comportement à risque chez les parents qui ne milite pas pour la protection des enfants est la non fréquentation des formations hospitalières depuis la survenance du Coronavirus en 2019. D’après les médecins, avec la pandémie, il y a une baisse de fréquentation des hôpitaux et une baisse du taux de vaccination de routine.

D’après les performances des équipes vaccinales, de toutes les campagnes jusqu’ici réalisées ces dernières années, 2019 enregistre le nombre d’enfants non vaccinés le plus élevé. La meilleure campagne vaccinale remonte en 2017. Les fréquentations des hôpitaux reprennent peu à peu, mais restent encore timides, apprend-on.

«Quand les enfants ne sont pas vaccinés, c’est la porte ouverte aux infections et maladies»,

prévient le coordonnateur régional du groupe technique régional du Programme Elargi de Vaccination du Centre. Qui invite les parents à poursuivre les vaccinations de routine.

6.730.751 enfants à vacciner

Le 18 juin 2020, le Cameroun a été admis au rang des pays libres du poliovirus sauvage à l’issue de la réunion de la Commission Régionale de Certification de l’Éradication de la Poliomyélite pour l’Afrique (CRCA), au même titre que le Nigéria, la République Centrafricaine et le Sud-Soudan. Mais pourquoi les campagnes de vaccinations contre la Polio se poursuivent dans le pays ?

Pour les spécialistes de la Santé publique, des risques persistent. La situation des épidémies de cVDPV2 au Cameroun en 2020 présente des cas de poliovirus circulant de type 2, dont cinq cVDPV2 dans l’environnement et quatre cVDPV2 humains. Les zones affectées sont les districts de Santé de Bétaré Oya et Kette à l’Est, Ngog Mapubi et Biyem Assi dans le Centre, le District de Santé de Nylon dans le Littoral.

Aussi, la Poliomyélite continue de circuler dans les pays comme l’Afghanistan et le Pakistan. D’où la surveillance épidémiologique qui se poursuit au Cameroun.

« Tant qu’il y aura un cas de poliovirus en circulation dans le monde nous allons continuer à faire des campagnes pour protéger nos enfants», indique Dr. Brice Edzoa.

Selon le ministère camerounais de la Santé publique, pour cette campagne contre la poliomyélite en deux tours lancée le 18 septembre 2020, 6.730.751 d’enfants sont à vacciner dans 117 Districts de Santé situés dans six des dix régions du Cameroun.  L’Extrême-Nord en tête (1 279 140 (25 districts de santé)), le Centre (1 227 457), le Nord (924 573), le Littoral (636 615), l’Adamaoua (423 023) et l’Est (385 814).

Le vaccin, seul recours

Le but de cette autre campagne est de renforcer l’immunité collective chez les enfants de moins de cinq (05) ans contre le poliovirus en les vaccinant avec le Vaccin Polio Oral monovalent de type 2. En rappel, la Poliomyélite est une maladie très contagieuse causée par un virus appelé poliovirus. Elle est incurable et se transmis par la consommation d’eau ou d’aliments souillés.

Le poliovirus attaque surtout les membres, les affaiblit et les paralyse pour le restant de la vie. Le vaccin reste le seul moyen de prévention contre cette maladie. Un enfant qui a reçu au moins quatre dose de vaccin polio est immunisé à vie. Le respect des règles d’hygiène comme le lavage des mains, des aliments et l’utilisation des latrines pour les selles est tout aussi fortement recommandé.

Mathias Mouendé Ngamo

#ODD3: Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être à tous les âges

3.2: D’ici à 2030, éliminer les décès évitables de nouveau-nés et d’enfants de moins de 5 ans, tous les pays devant chercher à ramener la mortalité néonatale à 12 pour 1 000 naissances vivantes au plus et la mortalité des enfants de moins de 5 ans à 25 pour 1 000 naissances vivantes au plus

#ABCPolioFree #PEVCentre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : L’Oms renforce la prévention dans des hôpitaux à Douala

L’Organisation mondiale de la Santé vient de doter cinq formations sanitaires du Littoral …