Teferet Tchoffa, promotrice du savon au Ndolè
Home Initiatives Bio Teferet Tchoffa: «Le savon au Ndolè est né d’une recette de grand-mère»
Initiatives Bio - 12/05/2021

Teferet Tchoffa: «Le savon au Ndolè est né d’une recette de grand-mère»

La promotrice du savon au Ndolè donne les vertus et la composition de ce produit naturel de la cosmétique fait à base d’un légume comestible.

Comment est né ce projet de savon au Ndolè?

Pour la petite histoire, le savon Ndolè est né de ma grand-mère. Quand j’étais petite et que nous avions des problème de peau, c’est la plante médicinale par excellence qu’elle utilisait pour nous. Et puis je me suis dit chemin faisant que je suis dans la cosmétique. Je suis troisième vice-président chargée de la recherche et de l’innovation dans le pôle cosmétique dans la région du Littoral. Justement dans mes travaux de recherche, je voulais quelque chose d’innovateur. C’est comme ça que je me suis dit que voilà une tradition ancestrale qui va peut-être mourir si on ne valorise pas ça. Je me suis dite pourquoi ne pas prendre ce savoir endogène et le mettre en avant. Vous voyez que c’est à partir d’un petit geste, d’une habitude et d’une recette de grand-mère que le savon Ndolè est né.

Quelles sont les composantes de ce savon ?  

Dans les composantes, il n’y a véritablement rien d’exceptionnel mise à part l’huile de manyanga (huile de noix de palmistes, ndlr) parce qu’il est important pour moi d’utiliser les produits du terroir, les produits qui nous sont légués par nos ancêtres. Des produits que nous avons chez nous et que l’on ne valorise pas toujours. Dans ce  savon, il y a donc du Manyanga, du Ndolè bien entendu et quelques flagrances naturelles que je cueille dans la forêt.

Est-ce qu’on peut dire que c’est un savon 100% bio ?

Je n’aime pas utiliser le concept bio. Parce que bio est un concept que nous ne comprenons pas encore. Moi je dis que c’est un savon naturel parce que le bio met de côté le naturel. Mais ce savon, il est 100% naturel. Ça veut dire que le Ndolè du marché que l’on met dans le savon a un pourcentage assez important dans la composition. Donc le savon, il est naturel.

Quelles sont les vertus de ce savon fait à base du Ndolè ?

Le savon fait à base du Ndolè est un savon antiseptique et antiplaquettaire. Il est anti-parasitique. Il répond aux problèmes d’infection de la peau. Puisqu’il fait chaud chez nous, on à la dartre parfois la teigne chez les tout-petits. Si vous avez la bourbouille, les infections de la peau, la dartre, la gale et même parfois les pellicules, ce savon vient résoudre ces problèmes de la peau. Depuis que mes enfants et moi utilisons ce savon, nous n’avons plus le paludisme. Je ne veux pas aller très vite en besogne, c’est une expérience et c’est vérifié par mes enfants et moi-même. Des factures d’hôpital ont baissée. J’ai envie de dire que ce savon est curatif et il est en même temps préventif. On mange le Ndolè, mais il faudrait également que les propriétés organoleptiques du Ndolè soient mises en avant à travers la cosmétique. C’est pour cette raison que j’ai revisité un peu ce légume qui est d’abord comestible mais aussi un légume médicinal.

Qu’en est -t-il de la production et de la disponibilité du produit ?

Le projet existe depuis deux ans, mais le savon est sur le marché depuis deux mois. On est à une production de 1000 savons par mois. Mais la communauté camerounaise a tellement bien accueilli le savon et le projet que nous avons l’intention d’intensifier notre production. La demande est de plus en plus croissante. On va voir dans quelle mesure accroître notre production et passer à 3000 savons par mois. Au début, c’était un coup d’essai, question de voir comment la population accueillait le produit. Nous sommes assez satisfaites dans l’équipe parce que le savon au Ndolè est bien accueilli. les gens sont contents d’utiliser le Ndolè qu’ils mangent comme savon de bain. J’ai peur parce que la demande risque d’être au-dessus de l’offre. Si on peut produire un million de savon le mois, c’est tout bénéfique pour la population camerounaise qui se lave et se soigne en même temps. Ça sera parfait pour nous aussi. Pour nous parce que ça développera l’économie camerounaise. Le Made in Cameroon sera en avant. On aura gagné une bataille qui veut que le Camerounais, l’Africain consomme africain. Le savon Ndolè est disponible dans toutes les maisons, les boutiques Made in Cameroon et dans certains quartier de la ville de Douala. Il sera bientôt distribué à Yaoundé, Bafoussam et dans toutes les autres régions du Cameroun. 150 g coûte 1 000 F. Cfa et 200 g coûte 1 500 F. Cfa.

#ODD3: Santé et bien-être

Propos recueillis par Mathias Mouendé Ngamo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La grande pêche aux bouteilles plastiques dans le Combi à Douala

Des bénévoles ont accompagné la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc) et ses p…