Home Entreprises Emmanuel De Tailly : «Nous recyclons 82% de nos déchets solides»
Entreprises - 05/12/2019

Emmanuel De Tailly : «Nous recyclons 82% de nos déchets solides»

Le directeur général du groupe Sabc parle des engagements de l’entreprise brassicole qui recycle ses déchets solides et promeut le Made In Cameroon.  

«Dans le domaine de l’environnement, nous recyclons en moyenne  82% de nos déchets  solides par an». C’est Emmanuel De Tailly, le directeur général du groupe Sabc (Société anonyme des Brasseries du Cameroun), qui donne cette statistique. Il fait savoir que la multinationale installée au Cameroun depuis 70 ans œuvre pour atteindre les objectifs de ‘’zéro impact’’ en termes de déchets solides et d’émission carbone. Des missions ministérielles conjointes effectuent régulièrement des descentes de terrain pour attester de cet engagement.

Mais qu’en est-il de la gestion des déchets plastiques, quand on sait que la Sabc qui détient 72% des parts de marché de la bière au Cameroun conditionne une partie de ses boissons gazeuses dans des bouteilles plastiques ? Aussi, les eaux minérales Tangui et Vitale (35% des parts de  marché) produites par la Société des eaux minérales du Cameroun (Semc), filiale du groupe, sont conditionnées dans des bouteilles en plastique. Des emballages qui terminent généralement leur course dans la nature.

Emmanuel De Tailly indique que son groupe s’est attaché depuis deux ans les services d’un opérateur de recyclage, Namé Recycling. Ce partenaire collecte des emballages plastiques dans la nature, qu’il transforme. Des magasins au Cameroun et en France (Ikea) commercialisent d’ailleurs une partie des produits recyclés, apprend-on. Emmanuel De Tailly relève qu’avec Namé Recycling, 30% des bouteilles plastiques de la Sabc sont ainsi récupérés en aval.

On se souvient déjà que le 09 mai 2008, lors de l’inauguration d’une nouvelle ligne Pet à l’usine de Koumassi, le Dg avait dévoilé l’engagement du groupe Sabc de recycler 30 millions de bouteilles plastiques chaque année au Cameroun. D’après les chiffres internes, entre 2017 et 2018, 38 millions de bouteilles soit 1350 tonnes de déchets ont été collectés et recyclés. Pour les huit premiers mois de 2019, Namé Recycling a collecté et transformé près de 1000 tonnes de bouteilles plastiques.

La solution est dans le verre

De nombreux Camerounais se demandent toujours pourquoi les rues demeurent inondées de bouteilles plastiques malgré tout? «Nous assumons notre responsabilité avec Namé Recycling. Si les autres entreprises qui conditionnent leurs produits avec des bouteilles plastiques s’y mettent aussi … », s’est indigné Emmanuel De Tailly, qui soutient que la Sabc recycle ses déchets solides.

Il pense cependant qu’il y a un moyen tout simple pour régler le problème de pollution par les bouteilles plastiques. Il suffit d’opter pour des bouteilles en verre. « Si les Camerounais s’y mettent, ça nous convient. C’est 100% recyclables. Nous sommes obligés de faire des emballages plastiques pour répondre à la demande des consommateurs», a –t-il proposé. Le manager dénonce dans le même temps l’absence de fiscalité pour encourager le verre consigné.

La Sabc recycle ses déchets solides. Crédit Photo: Groupe Sabc
Un des visuels de la phase 2 de la campagne institutionnelle du Groupe Sabc qui recycle ses déchets solides. Crédit Photo: Groupe Sabc

En attendant si de nouvelles habitudes de consommation verront le jour dans le quotidien des Camerounais, le groupe Sabc envisage avec Namé Recycling, de multiplier les points de collecte des bouteilles plastiques. Il souhaite en outre que dans le segment des eaux (où le groupe jadis leader a perdu des parts considérables depuis 2011), l’Anor apporte des clarifications sur ce qu’est une eau minérale, une eau reminalisée, une eau de source et une eau de table.  Dans le secteur des eaux minérale, la Semc peut se targuer de détenir trois certifications.

A côté du recyclage de ses déchets solides, le groupe Sabc recycle aussi en moyenne 1,4 millions de m3 d’eau. Des stations de traitement des eaux usées sont installées dans chacune des 9 usines du groupe. Pour lutter contre le changement climatique, Sabc a également procédé à des plantations d’arbres à Maroua et Garoua. D’autres projets ont été initiés pour développer l’économie circulaire.

Made In Cameroon

Le Groupe Sabc est un ensemble de trois entreprises: Les Brasseries du Cameroun, Socaver, Semc. Il compte 9 usines, 42 centres de distributions, 2.900 sous-traitants et 30 marques déclinées sur 110 références de produits. Le groupe a procédé le 28 novembre 2019 à Douala, au lancement de la phase 2 de sa campagne institutionnelle sur le slogan : « le Groupe Sabc c’est vous». Cette 2eme phase de leur campagne institutionnelle va porter en cette fin d’année 2019 et tout au long de l’année 2020, un discours fédérateur en interne comme en externe qui prône le vivre ensemble.

Il est aussi question lors de cette campagne, de la promotion du Made in Cameroon. « Nos produits sont fabriqués chez nous, par nous, pour nous avec un niveau de ‘’ local content’’ relativement élevé. Les matières premières que nous utilisons pour la fabrication de nos produits proviennent majoritairement de nos terres et sont naturellement sélectionnées  par  les producteurs locaux : Maïscam, Sosucam», note Emmanuel De Tailly. Après la phase 1 en 2017, cette deuxième phase, apprend-on, se veut plus inclusive et illustrative de la présence permanente du Groupe dans la vie de chacun de ses différents publics.

Mathias Mouendé Ngamo

#ODD12: Consommation et production responsables

#ODD6: Eau propre et assainissement 

#ODD13: Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : Nestlé Cameroun au chevet des familles vulnérables

Dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, l’entreprise a offert 500 cartons de prod…